Archives par mot-clé : Tsitsonis

L’aventure n’est pas terminée, elle commence !

Médias et partisans de tous bords voient les municipales comme la fin du projet MoDem. Or, quelles sont les raisons objectives de cette conclusion ? Certes, François Bayrou a perdu à Pau, mais de combien de voix ? Comment peut-on conclure à l’échec d’une nouvelle façon de voir la politique sur la base d’une défaite de 300 voix et dans le cadre d’une triangulaire ?

Je citerai simplement un ou deux motifs de joie de ces élections municipales et cantonales pour moi. Il y en a d’autres, j’aurai l’occasion de vous en reparler. Les exemples de réussite :

Geneviève Darrieussecq, une élue régionale remarquable qui est devenue maire de Mont-de-Marsan. Engagée en politique depuis 2004, elle est un symbole à elle toute seule. Sérieuse et honnête, les montois ne s’y sont pas trompés en lui confiant les clés de la mairie.

Fabien Robert est sans doute l’un des plus jeunes adjoints d’une ville de plus de 100 000 habitants. Ce jeune démocrate girondin est devenu cette semaine adjoint au Maire de Bordeaux à 22 ans. Je suis fier que notre mouvement ait assumé le choix de la jeunesse et lui ait fait confiance. Bravo aussi à lui pour sa campagne cantonale qu’il a brillamment mené même si la victoire n’est pas au bout. Elle est sans doute le fait de « signes désastreux », qui ne sont pas de son fait, envoyés à une partie de l’électorat !

Jean-Yves de Chaisemartin devient Maire de Paimpol. C’est toujours un plaisir que de voir des gens que l’on apprécie accéder à ce type de responsabilités. Je le félicite sincèrement et repense à la super campagne présidentielle qu’ont fait les Jeunes UDF alors qu’il en était Président.

Frédéric Tsitsonis est devenu cette semaine adjoint au Maire de Montpellier. Au delà de l’ami avec qui il est toujours possible de passer une bonne soirée (je sais de quoi je parle), c’est un jeune élu qui a démontré que l’on pouvait mettre ses convictions au service des citoyens, bien au delà des clivages partisans. Voilà une démonstration supplémentaire que la stratégie du MoDem payera à long terme.

La nouvelle génération c’est eux ! Pas forcément jeune par l’âge mais nouveau par les méthodes et dans la façon de concevoir l’engagement politique. Proximité et sincérité au coeur de l’engagement. Voilà la nouvelle vague du MoDem et elle n’est pas prête de s’arrêter…