Archives par mot-clé : Philippe Meynard

Robert Rochefort à l’écoute des viticulteurs

Journal Sud-Ouest, le Lundi 14 novembre 2011

Robert Rochefort à l’écoute des viticulteurs

Le député européen Modem du Grand Ouest était en visite, samedi, à Barsac.

 Robert Rochefort et Philippe Meynard, maire de Barsac  PHOTO C. d.

Robert Rochefort et Philippe Meynard, maire de Barsac PHOTO C. d.

L’opération Portes ouvertes en Sauternes et Barsac ne pouvait pas mieux tomber pour le député européen Modem du Grand Ouest Robert Rochefort. Samedi, il a non seulement fait escale à Barsac, dans le fief de son ancien directeur de campagne, Philippe Meynard, maire de cette commune, mais il a aussi rencontré des viticulteurs avant d’aller visiter quelques châteaux.

Mais le plaisir de la dégustation d’un excellent barsac ou d’un merveilleux sauternes n’a pas occulté les préoccupations nombreuses du moment. « En Europe, la tendance est à l’ultra-libéralisme puisque nombreux sont ceux qui estiment que les marchés s’autoréguleront d’eux-mêmes. Je me bats contre cela surtout dans le domaine viticole. Je suis aussi venu encourager les viticulteurs à réfléchir à une meilleure mutualisation des capacités de production. C’est la solution pour les plus petites exploitations. Les viticulteurs doivent aussi mieux appréhender les attentes des consommateurs afin que les vins de Sauternes ou de Barsac ne soient pas seulement des vins de fond de cave. Il leur faut se moderniser, innover. L’avenir peut être radieux à condition de relever les défis qui se présentent. »

Robert Rochefort a aussi rencontré les militants réunis en convention départementale sous la présidence de Joan Taris, conseiller régional. En Gironde comme ailleurs, les militants réfléchissent à la prochaine campagne présidentielle et à la meilleure façon de se mettre au service de François Bayrou qui devrait, selon Robert Rochefort qui fait partie de son équipe rapprochée, annoncer tout prochainement sa candidature.

Ma non-candidature

AquitaineDepuis quelques jours, le MoDem a clôturé l’appel à candidature lancé par François Bayrou pour les élections régionales de mars 2010. On ne cesse de me demander « et toi tu l’as envoyé ? ».

La réponse est non, je ne souhaite pas proposer ma candidature à notre (probable) tête de liste, Jean Lassalle. Heureusement il en aura sans doute beaucoup d’autres qui seront bien meilleures. Pour ma part, je ne souhaite pas m’éparpiller. Je n’aime pas être candidat à tout sous prétexte de notoriété.

Je m’impliquerai dans cette campagne de tout mon coeur en simple militant car je crois toujours beaucoup au Mouvement Démocrate, en François Bayrou, en Jean Lassalle et Geneviève Darrieussecq, nos leaders en Aquitaine. Nous aurons une vraie différence à démontrer dans notre projet. LE projet des territoires aquitains. Nous aurons aussi, je l’espère, une vraie différence à démontrer dans la composition de nos listes. Il nous faudra une liste rajeunie, représentative socialement, géographiquement, ouverte aux déçus de la politique et aux représentants de la société civile.

Je compte vivement sur les personnalités du MoDem Gironde, pour donner cette impulsion dont nous avons besoin, comme Joan Taris, Véronique Fayet, Jacques Mangon ou encore Philippe Meynard. J’espère aussi qu’ils seront nos conseillers régionaux demain, avec d’autres.

Sud-Ouest : Ailleurs aussi, les relations sont tendues

Sophie Mette, opposante à Bazas
 

Si le Bouscat est le lieu le plus remarquable des relations conflictuelles entre une majorité de droite et le MoDem, il n’est pas le seul. À Bazas, la centriste Sophie Mette et ses cinq colistiers sont des opposants résolus au maire Bernard Bosset, d’où des éclats spectaculaires en conseil municipal. À Barsac, le maire MoDem Philippe Meynard aurait probablement été élu conseiller général du canton si l’ancien député UMP Philippe Dubourg n’avait agi en coulisses pour le faire battre, ce qui a profité au socialiste Hervé Gillé. À Libourne, la centriste Josette Daniel a refusé de s’allier avec le député UMP Jean-Paul Garraud et s’est publiquement réjouie de l’élection de Gilbert Mitterrand à la mairie. À Saint-Médard-en-Jalles et Eysines, un MoDem bénéficiant a priori du soutien de l’UMP, a vu un élu de droite lui compliquer la tâche au bénéfice de la gauche. En revanche, à Bordeaux, la cohabitation est sans nuages entre UMP et MoDem. Mais si Alain Juppé confirme son intention de se présenter aux législatives de 2012, il peut fort bien exiger que ses alliés de la mairie ne présentent personne contre lui pour renforcer ses chances d’être élu au premier tour. Or, Joan Taris a déjà annoncé qu’il présenterait un candidat…

Auteur : HERVÉ MATHURIN