Archives du mot-clé MoDem

Européennes : l’heure du bilan

Lendemain de scrutin, l’heure est au bilan ! A mon tour, j’essaye de tirer quelques enseignements de ce scrutin européen. Le MoDem n’a pas convaincu, pourquoi ? Comment y remédier pour la suite ?

Europe

Force est de constater que les électeurs n’ont pas eu l’impression que ce vote allait porter au pouvoir des gouvernants. Le système institutionnel européen est tellement illisible et anti-démocratique qu’ils n’y ont rien compris. Lorsque vous votez pour vos députés français, vous savez déjà plus ou moins comment devrait se former la majorité et qui devrait être Premier Ministre. En Europe non ! Qui maitrise les négociations de couloirs (à part Dani !) ? Qui connait exactement les forces politiques en présence ? Qui sait vraiment quel est le rôle de Barroso ? Mais d’ailleurs il est quoi ?

Bref, les citoyens français ont fait un vote du cœur, un vote citoyen, pensant que cela n’aurait pas tellement de répercussions politiques comme ils pensent que l’Europe n’a pas de répercussions sur leur quotidien.

Ecologie

Alors quoi de plus citoyen qu’un vote écolo ? Et à la limite pourquoi pas, puisqu’ils ne gouverneront pas ! Voilà ce que se sont dits les électeurs de Dani le rouge et José Bové, sans doute aprés avoir vu dans quel état était notre planète, grâce à France 2 et au film « Home ». Certes, je réfute la théorie du complot et ne pense pas que cela était prémédité. Mais oui cette diffusion à ce moment là a eu un effet.

Pourtant, le MoDem est né de deux membres fondateurs : l’UDF, parti centriste et CAP 21, parti écologiste. Pourtant, de nombreux ex-verts nous ont aussi rejoints. Alors pourquoi les citoyens ne se sont pas portés sur le MoDem ? Sans doute que nos écolos n’ont pas été assez audibles. J’avoue… J’enrage aprés les déclarations de Corinne Lepage contre François Bayrou, dés le soir du scrutin. Depuis la création du MoDem, cette dernière n’existe que par une position interne trouble. Oui je participe au MoDem mais non je n’enterre pas CAP 21. Ce groupe est dans bien des départements un prétexte pour les oppositions internes mais quand est-ce que ces personnes joueront le jeu en convertissant vraiment le MoDem à l’écologie, c’est à dire en s’exprimant de manière désintéressée sur ces thématiques, dans le vrai débat politique, face aux électeurs. Je ne supporte pas que l’on crache dans la soupe et un poste de députée européenne ça n’arrive pas comme ça, cela ne tombe pas du ciel. Corinne Lepage devrait s’en rappeler et être un peu plus solidaire.

Abus de pouvoir

La plus grosse erreur de François Bayrou  aura été de penser que les français ne pouvaient pas dissocier leur vie quotidienne franco-française et leur ambition pour l’Europe. Il ne fallait parler que d’une chose : notre projet pour l’Europe. Le plus énervant, c’est que nous en avions bien un ! Et un bon ! Je pense que Daniel Cohn-Bendit a inspiré un sentiment de crédibilité à chaque fois qu’il a parlé d’Europe. Je n’évoquerai même pas l’accident du débat de France 2. Je n’ai pas d’avis tranché sur la question. Pour l’avoir vu en direct, j’avoue ne pas avoir été profondément choqué, si ce n’est, comme François, par les propos antérieurs de son contradicteur. Grande erreur stratégique à Paris, oui, mais pas sur le terrain. Nos candidats, eux, ont bien parlé d’Europe dans chacune de leur prise de parole. J’en suis témoin pour avoir suivi Robert Rochefort et Philippe Meynard.

Il y a deux façons de voir les choses maintenant. Le verre à moitié vide, ou le verre à moitié plein. Nous n’avons fait que six sièges à cause de François, ou nous avons déjà six sièges grâce à François. Rappelons que des formations anciennement sœurs n’ont pas à se demander si leur score est bon car pour en avoir un, encore faut-il avoir des listes !

La vérité est au milieu de tout ça. Tout n’est pas blanc ou noir. Oui il faut sans aucun doute que d’autres personnalités émergent au MoDem mais ce n’est pas tant de la faute de celui qui les en empêche que de ce qui n’arrivent pas à l’imposer. Enfin, oui, il faut continuer notre chemin, plus unis que jamais en ouvrant notre mode de fonctionnement interne tout en restant concentrés sur le vrai débat politique, face aux français.

Pour finir, je vous propose quelques réactions sur la toile : L’hérétique, Christelle, Fabien, Adrien

Jean-François KAHN à Saint-Médard

Robert ROCHEFORT
Directeur du Credoc – Tête de liste dans le Sud Ouest

Anne LAPPEROUZE
Députée européenne sortante, Conseillère générale du Tarn et candidate

Philippe MEYNARD
Maire de Barsac et candidat

Jacques MANGON
Conseiller municipal de Saint-Médard-en-Jalles, Conseiller à la CUB

Et le Mouvement Démocrate de Gironde vous invitent à une rencontre autour de

Jean-Francois KahnJean-François KAHN

Journaliste – fondateur de Marianne

mardi 19 mai 2009 à 18h30

A SAINT-MEDARD-EN-JALLES
Centre Pierre Mendès-France (cour de la mairie)

Un nouveau délégué pour le MoDem en Gironde

Par un courrier de François BAYROU, je viens d’être informé de ma nomination comme Délégué départemental du mouvement, en application de l’article 15 de nos statuts nationaux.

C’est avec beaucoup de plaisir que j’apprends ce choix du Bureau exécutif national qui vient confirmer le vote du Bureau départemental du 8 décembre 2008.

Je sais que c’est une lourde responsabilité et j’en prends la mesure. Rappelons ce qui est prévu par les textes fondateurs du MoDem :

Article 4.d du règlement intérieur national :
Le délégué départemental assume les relations entre les instances nationales et le mouvement départemental. Il est garant du respect des statuts nationaux.

Article 3.6 du règlement intérieur départemental :
Nommé conformément à l’article 15 des statuts nationaux, le Délégué départemental est responsable et destinataire du fichier départemental des adhérents.
Il est responsable avec la Présidence de l’organisation et de l’animation du mouvement départemental. Il est chargé de la mise en œuvre des orientations et directives du mouvement national.
Il coordonne l’activité du mouvement départemental.

Rappelons aussi que cette fonction était précédemment exercée par Joan TARIS, devenu Président.

Pour ma part j’étais jusque là Président des Jeunes Démocrates. Je participe déjà à l’action du mouvement départemental depuis plusieurs semaines (pour ne pas dire plus). Je suis ravi d’ailleurs ravi d’avoir pu constater que tout le monde se tourne maintenant vers l’ampleur de la tâche à accomplir plutôt que vers les conflits internes stériles.

C’est donc avec joie que j’apprends la nouvelle et que je m’engage à faire au mieux.

Sud-Ouest : Ailleurs aussi, les relations sont tendues

Sophie Mette, opposante à Bazas
 

Si le Bouscat est le lieu le plus remarquable des relations conflictuelles entre une majorité de droite et le MoDem, il n’est pas le seul. À Bazas, la centriste Sophie Mette et ses cinq colistiers sont des opposants résolus au maire Bernard Bosset, d’où des éclats spectaculaires en conseil municipal. À Barsac, le maire MoDem Philippe Meynard aurait probablement été élu conseiller général du canton si l’ancien député UMP Philippe Dubourg n’avait agi en coulisses pour le faire battre, ce qui a profité au socialiste Hervé Gillé. À Libourne, la centriste Josette Daniel a refusé de s’allier avec le député UMP Jean-Paul Garraud et s’est publiquement réjouie de l’élection de Gilbert Mitterrand à la mairie. À Saint-Médard-en-Jalles et Eysines, un MoDem bénéficiant a priori du soutien de l’UMP, a vu un élu de droite lui compliquer la tâche au bénéfice de la gauche. En revanche, à Bordeaux, la cohabitation est sans nuages entre UMP et MoDem. Mais si Alain Juppé confirme son intention de se présenter aux législatives de 2012, il peut fort bien exiger que ses alliés de la mairie ne présentent personne contre lui pour renforcer ses chances d’être élu au premier tour. Or, Joan Taris a déjà annoncé qu’il présenterait un candidat…

Auteur : HERVÉ MATHURIN

Tribune de Fabien Robert : suppression de la Taxe Professionnelle

Le site du Mouvement Démocrate Gironde a publié une première tribune d’une longue série. Fabien ROBERT, adjoint au Maire de Bordeaux en est l’auteur :

www.modem33.com/index.php/tribune-suppression-de-la-taxe-professionnelle

ou sur son blog : www.fabienrobert.com

Suppression de la taxe professionnelle : « Notre Président de la République n’est pas aveugle mais il est myope c’est-à-dire incapable de voir vite et loin ».

La suppression de la taxe professionnelle est une triple contradiction qui n’aura que des effets négatifs à long terme.

Tout d’abord, cette suppression d’impôt vient s’ajouter à une liste déjà longue de « cadeaux fiscaux » qui font dangereusement et durablement diminuer les dépenses de l’Etat. On parle de 8 milliards de recettes en moins ? Ajoutons à cela la suppression de la première tranche de l’ISR et c’est plus de 15 milliards d’euros qui s’évaporent… Cela provoquera inévitablement un désengagement de l’Etat qui, dans le contexte social actuel, est une première contradiction. N’oublions pas que le service public est la richesse de celui qui n’a rien !

Ensuite, cette annonce ressemble fortement à un cadeau fait aux entreprises sans réelles certitudes en matière de dynamisme économique supplémentaire. En effet, lorsque l’on regarde attentivement les études visant à mettre en avant les critères de choix des entreprises lors de leur installation, le taux de la taxe professionnelle est loin d’être le critère déterminant. C’est le cadre de vie, les infrastructures, l’excellence universitaire… autant de leviers qui appartiennent aux collectivités et qui sont notamment financés par la taxe professionnelle… J’y vois la une deuxième contradiction.

Enfin, à l’heure où la commission Balladur vise à clarifier les compétences des collectivités locales pour les rendre plus efficientes, supprimer la taxe professionnelle, c’est amputer ces mêmes collectivités d’une part importante d’autonomie et de dynamique territoriale. Si cette manne financière est remplacée par une dotation de l’Etat, nous pouvons être certain que cette compensation ne sera pas équivalente et surtout qu’elle restera figée dans le temps.

Fabien ROBERT
Adjoint au Maire de Bordeaux