Archives par mot-clé : Joan Taris

Communiqué – Scandale des autoroutes : double-peine pour les Néo-Aquitains !

Elus du Mouvement Démocrate & apparentés de la Nouvelle AquitaineL’annonce par le Gouvernement d’un plan à un milliard d’euros pour le financement du réseau autoroutier est une pure grossièreté démocratique : non seulement l’Etat revoie à la baisse un programme présenté – en début de mandat – à 10 milliards d’euros, mais en plus il reporte la responsabilité du financement aux collectivités locales… et aux usagers, à travers l’augmentation des péages.

Voici donc les Régions devant le fait accompli de la manœuvre politique du Gouvernement… Alain Rousset ne pourra que suivre la volonté du Président Hollande. Mais que diront les élus écologistes de la majorité, si fermement positionnés contre tout investissement routier ?

Joan Taris, Président du GroupeFrançois Bayrou, depuis 2006 déjà, dénonçait le « scandale démocratique » du jeu entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes, qui maximisent leurs bénéfices sans tenir leurs engagements en matière d’investissement d’amélioration du réseau. Et voici que le jeu continue, l’Etat ayant dernièrement « dealé » une prise en charge des travaux contre un allongement des contrats de concessions…

« Il est choquant qu’une telle collusion des intérêts politiques et économiques court-termistes ait lieu, et qui plus est, sur le dos des Néo-Aquitains et des Français » commente Joan Taris, président du groupe Mouvement Démocrates & Apparentés de la Nouvelle Aquitaine.

Jean Lassalle en piste pour conquérir la nouvelle Aquitaine

La presse en parle, ce samedi à Bordeaux, Alain Juppé avait réuni autour de lui, de Jean-Pierre Raffarin et de François Bayrou, les onze parlementaires de la nouvelle Région Aquitaine – Poitou-Charentes – Limousin, ainsi que les Maires des principales villes et les Conseillers régionaux de la future grande Région pour préparer les échéances du mois de décembre.

A cette occasion, le principe d’une liste d’union, rassemblant les partis de la droite et du centre, a été acté pour les élections régionales de décembre 2015, comme le confirme Alain Juppé sur son blog :

« Tous, sont tombés d’accord pour souligner la nécessité d’un large rassemblement de la droite et du centre dès le premier tour des élections régionales. Ils ont exprimé leur détermination à conquérir la grande Région en proposant une vision dynamique et solidaire de ses territoires. Ils ont convenu de se réunir à nouveau après les élections départementales à Poitiers puis à Limoges. »

Grâce à cet acte fondateur, très en amont, nous entrevoyons la possibilité de construire un nouvel avenir pour nos territoires, avec une autre vision de l’aménagement du territoire. Enfin l’Aquitaine a une chance de changer de majorité dans la continuité logique des élections municipales et, espérons le, des élections départementales.

jean lassalleA cette occasion, l’un d’entre eux a fait connaitre sa « disponibilité » pour mener la liste face au sortant Alain Rousset. Il s’agit de Jean Lassalle. A titre personnel, je ne peux que me réjouir de cette candidature à la candidature tant j’ai pu apprécier sa capacité à rassembler en 2010. C’était, j’en suis certain, le meilleur candidat pour l’Aquitaine, il l’est encore plus pour cette grande Région qui fusionne avec Poitou-Charentes et le Limousin.

Vous trouverez ci-dessous la liste des participants :

Région Aquitaine

Marie-Hélène des Esgaulx (Sénateur –Maire de Gujan-Mestras), Gérard César (Sénateur -Maire de Rozan), Henri Tandonnet (Sénateur), Jean Lassalle (député), Jean-Louis Costes (député), François Bayrou (maire de Pau), Franck Raynal (maire de Pessac), Alain Cazabonne (maire de Talence), Michel Labardin (maire de Gradignan), Nicolas Florian (Conseiller régional), Joan Taris (Conseiller régional), Jérôme Peyrat (maire de la Roque Gageac), Abid Bendeddoul 1eradjoint de Bergerac (représentant du maire de Bergerac), Jean Dionis du Séjour (maire d’Agen), Daniel Benquet (maire de Marmande), Michel Diefenbacher (Conseiller régional), René Etchegaray (maire de Bayonne), Max Brisson, Arnaud Tauzin (maire de Saint Sever)

Région Limousin

Claude Nougein (sénateur), Daniel Chasseing (sénateur), Emile Lombertie (maire de Limoges), Raymond Archer (Conseiller régional)

Région Poitou-Charentes

Jean-Pierre Raffarin (sénateur), Philippe Mouiller (sénateur), Corinne Imbert (sénateur), Jean-Marc Gabouty (sénateur), Xavier Bonnefond (maire d’Angoulême), Henri de Richemond (Conseiller régional), Jean-Philippe Machon (maire de Saintes), Daniel Laurent (maire de Pons), Jérôme Baloge (maire de Niort), Xavier d’Argenton (maire de Parthenay), Bruno Belin (VP du Conseil Général), Véronique Abelin (Conseiller régional), Olivier Chartier (Conseiller régional).

Sud-Ouest : Le centre aime les jalles

logo sud ouestArticle publié dans Sud-Ouest le 30/04/2013 par Hervé Pons

Le centre aime les jalles

C’est une première sur l’agglomération : Jalles au Centre rassemble les centristes du Modem et du Parti radical du canton dans une pépinière d’idées préélectorale.

Jalles au centre

Hier matin, les dirigeants départementaux du Modem et de l’UDI, respectivement Joan Taris et Nathalie Delattre, ont porté sur les fonts baptismaux « Jalles au Centre », première association de cette nature sur la CUB.

Première sur l’agglomération bordelaise mais pas en Gironde, la « structure mère » Gironde au Centre ayant enfanté de Sud-Gironde au Centre, Bassin au Centre, Médoc au Centre, Libourne au Centre et Entre-deux-Mers au Centre.

Nathalie Delattre et Joan Taris étaient accompagnés d’une partie des centristes des quatre communes du canton, des têtes connues et de nouveaux venus. Pour Saint-Médard Pierre Braun, Danièle Layrisse et Geoffrey Claudin ; à Saint-Aubin Philippe Bouchard ; au Taillan Agnès Laurence, Danièle Turpin et Michel Rondi (1). Les uns revendiquent leur appartenance au Modem de Bayrou, les autres à l’UDI de Borloo, d’autres encore sont sans étiquette, « société civile » comme on dit.

« De minces différences »

Ils ont expliqué que « nos différences sont plus minces que ce qui nous rassemble » ; ont insisté sur la réalité (illustrée sur le terrain municipal) de l’Union de la droite et du centre dans Communauté d’avenir que pilote Alain Juppé.

Si les centristes sont décidés à parler d’une seule voix (ce sera plus clair dans un centre pluriel), ils feront aussi valoir leurs spécificités au sein de l’union avec l’UMP.

Dans un premier temps, Jalles au Centre sera un collectif d’échanges et d’idées sur les quatre communes, avec l’objectif de rassembler sans grand souci d’étiquettes, d’ouvrir les rangs à de nouveaux venus et à des jeunes en particulier (c’est déjà le cas) puis de lancer la machine électorale. Ce n’est pas un hasard si Jalles au Centre a vu le jour à Saint-Médard : les centristes y sont bien implantés, et de longue date avec Jaques Mangon qui guerroie depuis deux mandats contre le PS aux manettes.

Sud-Ouest : Les centristes s’unissent

Publié dans le Journal Sud-Ouest le 17/05/2012, Par Caroline Campagne

Les centristes s’unissent

Modem, Parti radical et Nouveau centre ont choisi le rassemblement.

Le nom des candidats sera dévoilé ce vendredi. (photo g. bonnaud)

Plongés dans le malaise, après la décision prise par François Bayrou de voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle, les centristes bordelais ont confirmé hier, lors d’une conférence de presse, leur projet d’union, en vue des élections législatives. Modem, Parti radical et Nouveau Centre ne présenteront qu’un seul candidat dans les circonscriptions girondines. « Nous avons décidé de nous unir, même si nous sommes de sensibilités différentes. Nous avons le feu vert de nos instances nationales », a indiqué Nathalie Delattre, présidente départementale du Parti radical. « En concertation avec Joan Taris, président départemental du Modem et Frédéric Lataste, élu du Nouveau Centre, nous avons voulu pour notre département, un pôle modéré d’équilibre du centre pour combattre la montée des extrêmes. Car la seule alternative, c’est la création d’une force centrale. »

Pas de candidat sur la 2e

Pour l’heure, ces différents responsables politiques n’ont pas souhaité dévoiler le nom des candidats qu’ils ont décidé d’investir avant vendredi. À l’exception de la 6e (Mérignac Saint-Médard-en-Jalles), où Rémi Cocuelle (secrétaire départemental du Parti radical) et Pierre Braun (délégué départemental Modem) battront la campagne en tandem, avec un UMP comme adversaire. Pourtant, l’on sait d’ores et déjà que les centristes ne présenteront pas de candidat dans chaque circonscription… Notamment sur la deuxième, celle où Alain Juppé devait porter les couleurs de l’UMP avant de renoncer pour laisser sa place à Nicolas Florian (secrétaire départemental de l’UMP). « En raison de la personnalité d’Alain Juppé », a observé le président du Modem, en se fendant d’un sourire. À suivre.