Archives par mot-clé : Gouvernement

Le gouvernement faussement remanié

Ce soir à 20h15, après 4 mois d’attente, la montagne a enfin accouché d’une souris ! Le « nouveau » Gouvernement Fillon est arrivé.

En tant qu’élu local de la Communauté Urbaine de Bordeaux, il y a tout de même une petite nouveauté qui attire mon attention : l’entrée d’Alain Juppé dans le Gouvernement.

Alain Juppé fait son retour au Gouvernement

La présence d’Alain Juppé dans cette équipe aurait pu redonner un peu de crédibilité et de sérieux à ce Gouvernement si on ne partait pas de si bas, et si ça n’était pas à la Défense. C’est un homme de rigueur et de travail qui ne se contente pas de réagir aux faits divers par des lois, ou de créer des débats de société pour faire des écrans de fumée.

Alain Juppé est un vrai républicain, loin des dérives bling bling auxquelles on assiste depuis 2007. Il a un profond respect pour ses concitoyens et c’est aujourd’hui pour cette raison qu’il fait le choix de revenir au Gouvernement. J’estime que c’est tout à son honneur et ne doute pas qu’il restera aussi le Maire dont tous les bordelais ont besoin. Lors des élections municipales de 2008, les bordelais savaient qu’ils élisaient un Homme d’Etat, ils ne doivent pas être étonnés de ce choix.

Quelques ajustement qui ne modifieront pas la politique du Président

Hélas, l’Etat est aujourd’hui gouverné de manière hyper-présidentielle. Le changement de quelques ministres n’y changera rien. Les passages en force, les réformes irresponsables, le manque d’ambition pour l’Education, l’incapacité à relocaliser l’industrie resteront. L’Etat impartial restera.

Et l’exclusion des « centristes » de la majorité présidentielle

Par la composition de son « nouveau » gouvernement, Nicolas Sarkozy a montré aux « centristes », qui s’étaient ralliés à la majorité présidentielle, qu’ils ne lui servent plus à rien. Seul Michel Mercier, nouveau ministre de la justice, sera là pour représenter les valeurs du centre, mais il se sentira sans doute bien seul dans l’Etat UMP !

Espérons que ce désaveu soit l’occasion, pour ces « centristes » de la majorité présidentielle, d’ouvrir les yeux et de participer maintenant à la reconstruction d’un centre fort derrière François Bayrou.

Joyandet et Blanc démissionnent : un écran de fumée… déjà pas si mal !

Ce dimanche, on apprenait la démission de deux ministres : Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat à la Coopération et Christian Blanc, chargé du développement du «Grand Paris». Ces deux ministres avaient eu quelques tourments médiatiques au moment de la révélation de « largesses » avec l’argent public.

Le premier s’était fait épingler pour avoir pris un jet privé aux frais de l’Etat sans nécessité réelle ainsi que pour un permis de construire « bidon » et le second s’était vu payer 12000 euros de cigares par… le Trésor Public !

Bref, si vous voulez une explication au sondage Viavoice du jour qui indique que 64 % des français considèrent les dirigeants politiques « plutôt corrompus », vous l’avez ! Avec de telles pratiques étalées dans la presse, les citoyens ne croient plus en aucun de leurs représentants, et on les comprend. Pourtant la grande majorité des élus ne sont, heureusement, pas comme ça.

Dans d’autres pays européens, les ministres auraient démissionné sur le champ ! En France, il faut attendre qu’Eric Woerth ait besoin d’une diversion pour que l’on demande à ces deux ministres de démissionner… et encore ! En effet, la version des deux présumés divergent de celle de l’Elysée. On ne saura sans doute jamais si on leur a demandé de démissionner ou si c’est une initiative personnelle.

A la décharge de la majorité, il vaut mieux ces deux démissions que rien.  Par ailleurs, le PS souhaite maintenant la démission d’Eric Woerth mais je crois qu’il faut rester prudent sur ce dossier car aucune preuve concrète n’est encore sortie à ma connaissance. Je n’aime pas qu’on prenne pour argent comptant tout ce qu’on peut lire ici ou là… même quand l’information satyrique parait indiscutable…

Nouveau gouvernement : dommage collatéral

frederic-lefebvreEt oui, même les spécialistes ont mis quelques heures à détecter un dommage collatéral du remaniement ministériel : la perte du siège de Député du célèbre Frédéric Lefebvre, porte parole de l’UMP !

Tout le monde ne sait pas en effet, que ce dernier n’a jamais été élu Député. Il ne doit sa présence sur les bancs de l’Assemblée que par la prise d’un portefeuille par le Député dont il n’est que le suppléant : André Santini.

Vous l’aurez noté dans mon précédent message, André Santini n’est plus… du gouvernement ! Empêtré dans des démêlés judiciaires, il n’aura pas pu sauver sa place qui avait pourtant le prix de sa trahison de François Bayrou pendant les présidentielles.

La dernière réforme constitutionnelle avait instauré un principe : un Député devenant Ministre ne laisse que temporairement son siège à son suppléant. Et si André Santini décidait de ne plus siéger à l’Assemblée Nationale, encore faudrait-il pour Lefebvre qu’il passe par une élection législative partielle !

J’ai trouvé ce best-of de Frédéric Lefebvre que je vous fais partager :

Nouveau gouvernement : Fillon 5

On l’attendait depuis que Nicolas Sarkozy l’avait annoncé au Congrès. Hier, nous avons eu la nouvelle composition du Gouvernement… Fillon. Comme on s’en doutait, pas de changement au niveau du Premier Ministre. Il remplit à merveille sa première fonction aux yeux du Président : ne pas le gêner.

Au rayon des entrants, Frédéric MITTERRAND dont on essaye de nous faire croire qu’il est « d’ouverture » alors qu’il vote à droite à chaque présidentielle et Pierre LELLOUCHE, atlantiste pour l’entrée de la Turquie en Europe passe aux affaires européennes dans un gouvernement qui était contre l’entrée de la Turquie il y a un mois… allez comprendre.

Exit Bernard LAPORTE et André SANTINI, on les regrettera, mais pas la justice. Au placard Rama YADE dont le ministère des Droits de l’Homme a été supprimé. Michèle ALLIOT-MARIE dont le Président rêvait de se débarrasser est finalement déplacée à la Justice mais dans ce secteur on sait bien que les décisions se prennent uniquement à l’Elysée.

Michel MERCIER quitte le MoDem pour le gouvernement. On le savait depuis quelques temps. Même si je suis déçu je lui reconnais le fait d’être parti (apparemment) proprement en verrouillant les choses avec François BAYROU. Le sénateur JEGOU devrait le remplacer à la trésorerie du MoDem.

Bref, pas de grosse surprise. Un Gouvernement qui revient aux fondamentaux : l’UMP !

Gouvernement

– M. Jean-Louis BORLOO ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat ;

– Mme Michèle ALLIOT-MARIE ministre d’Etat garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés ;

– M. Brice HORTEFEUX ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales ;

– M. Xavier DARCOS ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité ;

– M. Eric WOERTH ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat ;

– M. Luc CHATEL ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement ;

– M. Bruno LE MAIRE ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche ;

– M. Frédéric MITTERRAND ministre de la culture et de la communication ;

– M. Michel MERCIER ministre de l’espace rural et de l’aménagement du territoire ;

– M. Henri de RAINCOURT ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement ;

– M. Christian ESTROSI ministre auprès de la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, chargé de l’industrie ;

– Mme Valérie LETARD secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat, ministre de l’écologie et du développement durable ;

– M. Jean-Marie BOCKEL secrétaire d’Etat auprès du ministre de la justice et des libertés ;

– M. Hervé NOVELLI secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation, auprès de la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi ;

– Mme Rama YADE secrétaire d’Etat chargée des sports, auprès de la ministre de la santé et des sports ;

– M. Hubert FALCO secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants, auprès du ministre de la défense ;

– Mme Nadine MORANO secrétaire d’Etat chargée de la famille et de la solidarité, auprès du ministre du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité ;

– M. Pierre LELLOUCHE secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, auprès du ministre des affaires étrangères et européennes ;

– Mme Nora BERRA secrétaire d’Etat chargée des aînés, auprès du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité ;

– M. Benoît APPARU secrétaire d’Etat, chargé du logement et de l’urbanisme, auprès du ministre d’Etat, ministre de l’écologie et du développement durable ;

– Mme Marie-Luce PENCHARD secrétaire d’Etat chargée de l’outre-mer, auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales.

– M. Christian BLANC, secrétaire d’Etat chargé du développement de la région capitale auprès du Premier ministre.

Par ailleurs,

Bernard KOUCHNER
Christine LAGARDE
Patrick DEVEDJIAN
Valérie PECRESSE
Hervé MORIN
Roselyne BACHELOT
Eric BESSON
Laurent WAUQUIEZ
Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET
Dominique BUSSEREAU
Fadela AMARA
Alain MARLEIX
Anne-Marie IDRAC
Alain JOYANDET
Chantal JOUANNO
Martin HIRSCH
sont confirmés dans leurs fonctions.

Au total 8 ministres ont quitté le gouvernement. 8 nouveaux sont nommés.