Sud ouest du 3 avril 2008

MODEM. Le Mouvement démocrate avait hier converti le concept du « speed dating » en « politico dating ». Surprenant

La minute Cazabonne

:Patrick Faure
Politico dating

Le principe du « speed dating » est celui d’une rencontre-éclair minutée lors d’une soirée organisée, afin de poser des questions décisives (rencontres amoureuses, recherche d’emploi, etc.). Nouveau et ludique, il se développe sous diverses formes. Hier soir, il était adapté par le Modem. Les représentants girondins du mouvement centriste de François Bayrou, se destinaient ainsi à recevoir dans un café bordelais, le Torito, sympathisants et grand public. Une douzaine de tables où tout un chacun pouvait ainsi poser ses questions à autant d’élus de Bordeaux, de la Communauté urbaine, voire de Gironde.
Cela dans un sympathique brouhaha interrompu toutes les quatre minutes par le sifflet dévastateur de Pierre Braun, le président départemental des Jeunes démocrates, par ailleurs conseiller municipal d’opposition à Saint-Médard-en-Jalles.

Cravate, sans cravate. Surprenant, pour ne pas dire bizarroïde. Au point qu’on pourrait ne pas y croire. Pour me convaincre que l’exercice se réalisait sans tricherie, je me suis moi-même déguisé en « politico-dateur ». J’ai attendu mon tour, car l’homme était sollicité, avant de m’installer face à la vedette locale du parti, le maire de Talence Alain Cazabonne. Toute vérification faite, puisque son jumeau conseiller municipal de Bordeaux tenait aussi table ouverte. Dans un tel cas de figure, il convient de s’assurer du conseil sûr. Tant qu’à faire, auprès de Joan Taris, délégué départemental du Modem et conseiller municipal d’opposition à Blanquefort. « Didier c’est avec la cravate, Alain sans ! »
Question : « C’est toujours comme ça ? »
Réponse après un léger blanc : « Oui? pratiquement ! » Pratique en tout cas.

Profil. Sachant que nous ne nous connaissions pas, me voilà donc attablé face du souriant maire de Talence, toujours sous le coup de sa victoire aux dernières municipales. Aucun mérite pour moi à me déguiser en sympathisant du Modem, puisque le profil reste toujours à définir.
Une ou deux questions de convenance et notre élu ne se dérobe en rien. « Alain Juppé, avec lequel vous avez fait alliance à Bordeaux et sur la CUB, vous apparaît -il en voie de  »chabanisation » » ?
Réponse, après un léger sourire : « Peut-être, oui, pourquoi pas ? Mais il n’a pas encore le contact de Chaban ; c’était quelque chose ! »
« Y aura-t-il un axe Bayrou -Juppé pour les élections régionales ? »
Réponse : « C’est loin d’être fait. Et si cela pouvait éventuellement se faire, on aurait un problème avec la parité homme-femme. » Stoppons-là ; je dévoile mon identité journalistique. Grand sourire du maire. L’homme est plutôt beau joueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *