Sud-Ouest : Transparence pour la téléphonie mobile

Publié dans le Journal Sud-Ouest le Mercredi 28 décembre 2011

Par Hervé Pons

Transparence pour la téléphonie mobile

Les élus ont voté un texte qui engage les opérateurs à effectuer des relevés et à dévoiler leurs projets.

La charte vise à la transparence : connaître les émissions des installations existantes et les projets d'implantations. (Archives Sud Ouest)

Elles sont partout, sont devenues indispensables et ne manquent pas de nous inquiéter. Le quiz est facile : ce sont les antennes GSM de téléphonie mobile. S’il fallait une preuve locale de cette crainte, à Saint-Médard, lors de la rencontre – avec les habitants – relative à la possibilité d’obtenir Internet par les ondes hertziennes, la toute première question a concerné les éventuels effets sur la santé d’un procédé qui met en œuvre deux antennes, une émettrice et une réceptrice.

Aussi, le dernier Conseil municipal, qui a beaucoup traité du budget (voir notre édition de décembre), a également proposé (votée à l’unanimité), une charte des relations entre opérateurs et commune. Le rapporteur, Christine Moebs, a expliqué « qu’il s’agissait tout à la fois de répondre au mieux aux besoins de services exprimés par la population en facilitant les offres de services du secteur privé » et d’apporter « une lisibilité et des réponses aux interrogations des habitants ».

Préoccupation partagée

« La volonté de la ville est de disposer de manière systématique de tous les éléments en matière de santé publique et de veille réglementaire et sanitaire, qui sont des préoccupations essentielles des habitants ». Mme Moebs conclut que l’information devra être permanente, qu’elle concernera tous les opérateurs (SFR, Orange, Free, Bouygues), et tous les types de réseaux, qu’ils soient hertziens ou satellitaires.

Concrètement, la charte vise à respecter les normes en vigueur (c’est un minimum) mais aussi et surtout à réaliser régulièrement des mesures de champs sur la totalité des antennes implantées sur la commune, de dresser une carte de ces présences et d’apporter une transparence aux projets d’implantation.

Une commission va être créée à cet effet, qui rassemblera des habitants, des élus, qui interrogera les opérateurs et quand le besoin s’en fera sentir, des spécialistes réputés neutres et compétents.

Un vote unanime

Pierre Braun, élu de l’opposition qui suit de particulièrement près ces questions, a indiqué « que cette charte lui paraissait aller dans le bon sens », a souhaité que les bilans soient présentés lors des Conseils municipaux, donc publiquement. Enfin, il a souhaité qu’un élu de son groupe d’opposition soit présent à la commission. Le maire Serge Lamaison et Christine Moebs ayant répondu « oui » à toutes ces demandes, le vote en faveur de la charte a été unanime. La charte, immédiatement effective, aura une durée de trois ans, renouvelable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *