Sud-Ouest : Des bancs au tram

SAINT-MÉDARD-EN-JALLES, QUARTIER CENTRE. Certains réclament des bancs, d’autres le tram avec impatience, ou regrettent les atteintes à la nature

Des bancs au tram

Le comité de quartier a proposé l’installation d’une vingtaine de bancs. Quant à la valeureuse locomotive à vapeur, elle n’a pas vocation à remplacer le tramway très attendu. (photo H.P.)

Les réunions de quartier se suivent et ne se ressemblent pas. Celle du secteur est (notre édition de jeudi) portait essentiellement sur l’aménagement de 15 espaces verts, leur mise en réseau et le refus d’un projet immobilier privé de 64 logements.

La seconde réunion, celle du quartier centre, fut une mosaïque de thèmes, de questions dans la salle, de réponses de l’élu référent Bruno Cristofoli. Avec, hormis la même présentation du réseau vert que l’avant-veille au quartier est, la proposition d’une charte paysagère incitative (donc rien d’obligatoire) qui aura pour objet d’harmoniser jardins et couleurs des façades dans la ville.

Il fut question du respect des espaces boisés, de la fréquentation excessive de la forêt voisine des Biges par les vététistes, du stationnement anarchique qui en découle.

Suggestion de l’écologiste Xavier Lhomme : « songer à réserver un espace vert près de chaque école ». Regrets de ce même Xavier Lhomme qui constate qu’un « joli espace boisé, rue Pierre-Ramon, va disparaître au profit d’une résidence à un moment où la ville entend valoriser ses espaces verts ». Mado, déléguée du quartier, présente alors un plan d’implantation de bancs dans la commune.

Urgence tramway

Sans contester l’intérêt de cette proposition, Pierre Braun, élu d’opposition, intervient pour regretter que le conseil de quartier n’aborde pas « la » question la plus urgente et la plus fondamentale pour la ville, à savoir l’arrivée du tramway que tout le monde attend. Il fut également lancé une proposition de « zone 30 » élargie en centre-ville ; d’aménagements de voirie vers Saint-Aubin. Il fut aussi demandé l’éclairage du parking Dupérier, peu fréquenté parce que mal aménagé.

On parla encore de la meilleure manière de faire circuler l’information dans le quartier, plusieurs habitants apportant des pistes de réflexion : panneaux mobiles bien identifiables, blog, newsletter, porte à porte, information personnalisée dans les cas de travaux limités à des petits secteurs.

On ne pouvait échapper à la problématique de la vitesse des voitures, de la sécurité notamment aux abords des écoles, et au souhait de connaître « en toute transparence » les projets immobiliers publics ou privés.

Risques industriels

Autre question importante, un habitant qui participe au Comité local d’information et de concertation industrielle ( CLIC), a fait état des rencontres qui rassemblent les entreprises susceptibles de polluer, ou de connaître des risques industriels qui dépassent leur cadre interne.

Bref, de tout un peu. Les élus ont promis d’apporter des réponses aux questions – pas nécessairement des solutions – en faisant remonter les demandes et propositions au Conseil municipal.

Réunion mardi 10 mars, pour les quartiers ouest, avec l’élue référente Dabhia Rigaud. À 20 heures, salle Georges-Brassens.

Auteur : Hervé pons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *