Qui vote pour le MoDem ?

Depuis la fin des élections européennes, tout le monde ne cesse de se demander qui sont ces 8% d’électeurs qui se sont tournés vers le MoDem. Le centre droit traditionnel de l’UDF ? Des déçus du PS ? de Sarkozy ?

Electeur MoDemEn la matière, chacun a sa théorie. J’ai la mienne, même si elle n’est pas franchement arrêtée. Ce que je sais, c’est que les voix qui nous ont manqué sont sans doute les voix (plutôt) de gauche qui avaient voté Bayrou lors des présidentielles. Pourquoi ? D’après moi, ces électeurs se sont retrouvés dans la liste Europe Ecologie. Non pas parce qu’ils adhèrent au parti des Verts mais justement parce que leurs candidats ne font pas de politique en France. Aussi tôt l’élection terminée, la plupart repart dans son pays. Ces électeurs n’ont donc pas eu l’impression de faire un vote politique qui aurait des répercussions en France.

Par déduction l’électorat MoDem de ces dernières élections est sans doute assez proche des 8% d’électeurs de François Bayrou à l’élection présidentielle de 2002. Mais, je ne crois pas que les voix manquantes nous aient définitivement quittés. A nous de leur proposer un projet innovant !

Analyses sur ces élections : Crapaud du Marais, QuindiBlog

4 réflexions au sujet de « Qui vote pour le MoDem ? »

  1. C’est bien vu, ma crainte est qu’Europe Ecologie perdure non seulement aux régionales mais même après… (bien que leur score ne puisse atteindre la même ampleur lors des prochains scrutins; la même crainte peut exister pour un MoDem, en perte de vitesse, lors de scrutins avec prime majoritaire).

    PS: merci pour le lien 😉

  2. Exactement, on se rejoint sur cette analyse, Pierre. A nous de leur proposer un projet innovant… avec un discours innovant.

    Et je rajouterai qu’il ne faut néanmoins pas tomber dans le piège de la comparaison des différents scrutins. Les électeurs ne votent pas aux régionales de la même manière qu’aux européennes

  3. Dans les commentaires de « Crapaud du marais » il y a une bonne info sur l’électorat du Modem.
    « Quindi » vaut quand même mieux que les provocations « droitières » (pour le moins!) du « crapaud »….
    Le Modem ne pourra capter un électorat plus large (et jouer un rôle dans une « alternative démocratique » au sarkozysme) que s’il propose effectivement un projet innovant, que j’appellerais personnellement « révolutionnaire » .
    L’essence de cette « révolution » ne peut être que l’écologie. Il faut laisser tomber la référence au « centrisme » : ça n’a aucun avenir.

  4. C’est vrai que c’est surprenant de me voir à côté de Quindi… On s’aime bien lui et moi, et s’il vaut mieux que moi, cher Paul, au moins, je suis « autre » comme aurait Rousseau, le non droitier.
    Les gens ne comprennent que le terme centriste, « démocrate », c’est galvaudé et la greffe ne prend pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *