La primaire de la droite et du centre en questions-réponses

La primaire, c’est quoi ?

L’élection primaire permet de sélectionner le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle. C’est un outil démocratique de débat et de rassemblement : tous les candidats s’engagent à soutenir celui qui sera désigné à l’issue du scrutin.

faq_primaires_1Quand va-t-on voter ?

PREMIER TOUR : Le dimanche 20 novembre 2016
 ­
­

Ajouter à votre calendrier : 

iCalendar  •  Google Calendar  •  Outlook  •  Outlook Online  •  Yahoo! Calendar

DEUXIÈME TOUR : Le dimanche 27 novembre 2016 

Ajouter à votre calendrier : 

iCalendar  •  Google Calendar  •  Outlook  •  Outlook Online  •  Yahoo! Calendar

Qui peut voter ?

 Pas besoin d’être adhérent d’un parti ! Pour voter, il suffit :
  • D’être inscrit sur la liste électorale au 31 décembre 2015 (ou d’avoir 18 ans à la date de l’élection présidentielle 2017)
  • De verser 2€ par tour de scrutin de participation aux frais d’organisation
  • De signer la phrase suivante : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. »

Et si j’ai 17 ans ?

Une disposition spéciale permettra aux jeunes qui atteindront 18 ans et qui AURONT le droit de vote en 2017 de voter aux primaires.

Inscrivez-vous sur le site des Jeunes avec Juppé pour être les premiers au courant dès qu’on en saura plus :

WWW.JEUNESVOTENTJUPPE.FR

Où aller voter ?

 Trouvez votre bureau de vote en utilisant le moteur de recherche au lien suivant : http://www.alainjuppe2017.fr/ouvoter. Attention, les bureaux de vote ne seront pas forcément les mêmes que ceux où vous avez l’habitude de voter pour les élections présidentielles.

Peut-on voter par procuration ?

Non, les procurations seront interdites pour les primaires. Chacun vote pour soi, en personne, dans son bureau de vote, sauf en Outre-mer et à l’étranger.

Législatives : un nouveau Député pour la 6e circonscription

Les 11 et 18 juin 2017, auront lieu les élections législatives, dans la foulée immédiate des élections présidentielles.
 ­
Comme un nouveau Président à la France, il faut un nouveau Député à la 6e circonscription de la Gironde. C’est l’objectif que nous devons aux habitants du Haillan, Martignas, Mérignac, Saint-Aubin, Saint-Jean d’Illac, Saint-Médard-en-Jalles et du Taillan, pour libérer notre territoire de décennies d’un système politique verrouillé par le seul Parti Socialiste mérignacais.
 ­
Avec une majorité de Maires (quatre sur sept), l’union de la droite et du centre est plus que jamais en position de remporter la circonscription, comme le très regretté Pierre FAVRE, de l’UDF, l’avait réussi en 1993.
 ­
A mes yeux, le Maire de Saint-Médard-en-Jalles, Jacques Mangon, celui aux côtés duquel j’ai l’honneur de travailler comme adjoint au Maire, est le meilleur candidat pour rassembler et l’emporter. jm-pbIl dispose d’une position centrale grâce au poids démographique de sa commune, mais aussi par la dynamique qu’il a incarnée aux élections départementales (59,78%), un an après avoir remporté la ville à 60,20%. Soutien enthousiaste d’Alain Juppé, homme du centre, tout en étant un allié solide de la droite républicaine, il saurait fédérer au delà d’un camp, dans une circonscription qui n’est pas naturellement acquise.
 ­
A ce jour, plusieurs inconnues sont toutefois devant nous, parmi lesquelles le devenir de la loi relative au cumul des mandats. Et Jacques Mangon n’a pas fait part de ses intentions sur ce scrutin même si nous savons que dans toutes les hypothèses il se consacrera pleinement à l’accomplissement de son mandat de Maire.
 ­
Si au final il n’était pas candidat, je présenterais ma propre candidature pour incarner, comme lui, une nouvelle offre aux électeurs lors des prochaines élections législatives de 2017. Je suis donc, dans cette hypothèse, candidat à la candidature, au nom de mon parti, le Mouvement Démocrate, et dans le cadre de l’union de la droite et du centre incarnée par François Bayrou et Alain Juppé.

Sud-Ouest : Le cyclisme aura sa fête le 10 juin 2017

logo sud ouestArticle publié dans Sud-Ouest 

Le bilan de la dernière Fête du sport a été effectué. L’opération sera reconduite l’année prochaine.
262 Le bilan de la dernière Fête du sport a été effectué. L’opération sera reconduite l’année prochaine.

­

 ­

Le 4 juin 2016 avait lieu au stade Monceau, la Fête du sport organisée par la municipalité avec le soutien des associations volontaires. L’occasion de mettre en avant le cyclisme à travers un « village » spécialement dédié à l’activité. Le 21 septembre au club house, les acteurs de la rencontre avaient rendez-vous avec Pierre Brown, élu aux associations, et Christophe Vignaux responsable des sports pour faire le point de la journée.

Une meilleure signalétique

Les points à améliorer ont été mis en avant et débattus. Le cyclisme devant être au centre de la fête n’a pas réussi à trouver sa place aussi plusieurs aménagements seront entrepris pour permettre aux passionnés de faire de la manifestation une rencontre incontournable. Signalétique améliorée, point de restauration, initiations et accès parking recevront une vigilance particulière.

En hausse la rencontre a accueilli 2500 personnes contre 800 l’année précédente, avec 500 jeunes ayant pris part au challenge sportif (contre 120 en 2015) et 79 jeunes sportifs récompensés pour leurs résultats (73 en 2015). Une progression que la municipalité souhaite pérenniser et pour laquelle elle souhaite faire des efforts supplémentaires afin que le 10 juin 2017 la fête soit encore plus belle avec une activité cyclisme accrue et parfaitement mise en avant.

CAP AJ : lancement du comité de soutien à Alain Juppé à Saint-Médard-en-Jalles

Mardi 20 septembre 2016 avait lieu le lancement officiel de CAP AJ à Saint-Médard-en-Jalles : comité de soutien à Alain Juppé en vue des primaires de la droite et du centre du 20 et 27 novembre prochains.

Réunion du comité de soutien Cap AJ
Pierre Braun, Adjoint au Maire de Saint-Médard-en-Jalles introduit la réunion

J’ai eu le plaisir d’introduire cette réunion en rappelant l’enjeu de notre mobilisation : apporter le plus grand nombre de voix à notre candidat lors des élections primaires. La seule condition pour qu’il soit présent à l’élection présidentielle comme candidat d’union de la droite et du centre. La seule chance d’éviter une potentielle élection du candidat socialiste ou de la candidate du Front National.

Alain Juppé est un homme d’Etat qui a annoncé qu’il ne ferait qu’un seul mandat. Les décisions qu’il aura à prendre ne seront pas faciles, il le sait et veut donc les annoncer dès la campagne pour les légitimer par le peuple.

En France, Alain Juppé a réussi à rassembler au delà de son parti et des clivages politiques. Nous travaillons unis autour de lui pour son élection, comme nous travaillons déjà unis à Saint-Médard-en-Jalles autour du Maire, Jacques Mangon. Et demain pour la réussite de son mandat de Président de la République.

Réunion du comité de soutien Cap AJ
Jacques Mangon, Maire de Saint-Médard, intervient pour apporter son soutien à Alain Juppé

Se sont ensuite succédés à la tribune, Jacques Mangon, Maire de Saint-Médard, et Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin, qui ont apporté leur soutien à Alain Juppé. Nos deux Maires le côtoient en tant que Président de la Métropole. Ils ont pu témoigner de son sens de l’intérêt général et de sa vision de l’avenir.

Enfin, avec Catherine Thibaudeau, Adjointe au Maire de Saint-Médard et co-animatrice avec moi du comité de soutien, nous avons rappelé toutes les règles relatives aux élections primaires.

Communiqué – Scandale des autoroutes : double-peine pour les Néo-Aquitains !

Elus du Mouvement Démocrate & apparentés de la Nouvelle AquitaineL’annonce par le Gouvernement d’un plan à un milliard d’euros pour le financement du réseau autoroutier est une pure grossièreté démocratique : non seulement l’Etat revoie à la baisse un programme présenté – en début de mandat – à 10 milliards d’euros, mais en plus il reporte la responsabilité du financement aux collectivités locales… et aux usagers, à travers l’augmentation des péages.

Voici donc les Régions devant le fait accompli de la manœuvre politique du Gouvernement… Alain Rousset ne pourra que suivre la volonté du Président Hollande. Mais que diront les élus écologistes de la majorité, si fermement positionnés contre tout investissement routier ?

Joan Taris, Président du GroupeFrançois Bayrou, depuis 2006 déjà, dénonçait le « scandale démocratique » du jeu entre l’Etat et les sociétés d’autoroutes, qui maximisent leurs bénéfices sans tenir leurs engagements en matière d’investissement d’amélioration du réseau. Et voici que le jeu continue, l’Etat ayant dernièrement « dealé » une prise en charge des travaux contre un allongement des contrats de concessions…

« Il est choquant qu’une telle collusion des intérêts politiques et économiques court-termistes ait lieu, et qui plus est, sur le dos des Néo-Aquitains et des Français » commente Joan Taris, président du groupe Mouvement Démocrates & Apparentés de la Nouvelle Aquitaine.