L’information subjective au service de la vérité

Au mois de juillet je vous proposais un sondage « L’information présentée par les médias engagés est-elle objective et digne de confiance ? » sur ma page perso Le Post.

Je tiens tout d’abord à remercier tous ceux qui se sont prêtés au jeu. Voici les résultat bruts :

– Non, ces médias présentent une information à laquelle on ne peut se fier : 29.2%

– En partie, ces médias donnent une information exacte même si elle présentée sous un angle subjectif : 45.8%

– Oui, les journalistes engagés savent mettre leurs opinions de côté quand c’est nécessaire : 25%

Qu’en déduire ?

Et bien finalement c’est un résultat très « centriste » qui en ressort. Plus de 45% des votants ont penché pour l’analyse la plus responsable, et finalement elle me va bien. Je note quand même le très fort score du « non » qui dénote que la crise  de confiance citoyens / politiques n’a rien à envier à la crise citoyens / journalistes.

Si les médias et les journalistes (trop) engagés écrivent sous un angle parfois déformé par leur prisme de la réalité, on peut considérer qu’ils contribuent à dépeindre la réalité. Car comme en politique, tout s’équilibre, et heureusement d’autres journalistes, tout aussi engagés, viendront alors contre-dire les éléments des premiers.

La vérité est un subtile mélange des vérités de chacun. A chacun de se faire la sienne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *