Le nouveau visage de la région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin

Virginie-CalmelsFemme d’entreprise avec le Sud-Ouest chevillé à l’âme, nouvelle venue en politique dotée d’une farouche volonté de servir l’intérêt général, tête de liste de la droite et du centre pour les élections régionales, les qualificatifs abondent souvent pour décrire Virginie Calmels.Une certitude : elle saura mettre toute son expérience et son dynamisme au service des habitants de la nouvelle grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Virginie Calmels est une fille du Sud-Ouest. Née à Talence, près de Bordeaux, elle passa ses six premières années en Gironde puis les six suivantes à Jonzac, en Charente-Maritime. Si Bordeaux est sa ville de cœur, elle demeure fière de ses racines et d’un attachement à cette terre qui ne l’a jamais quittée.

Enfant née d’une belle histoire, Virginie Calmels a grandi au sein de ce que l’on n’appelait pas encore une « famille recomposée ». Fille d’un pied-noir d’Algérie, viticulteur dans l’Oranais, qui, une fois rentré en France délesté de ses biens, a su se reconstruire et occupa par la suite de nombreuses fonctions électives, notamment à la tête de la Fédération Française des Associations de commerçants ; et d’une mère, née à Rocamadour, pupille de la nation de parents morts pour la France, cadre administratif aux idées profondément sociales.

Virginie Calmels sait par son histoire familiale ce que le terme méritocratie traduit. Son brillant parcours le démontre : Diplômée de « Sup de Co » Toulouse, du diplôme d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, puis de la prestigieuse école de management « Insead ». C’est ainsi qu’elle a fait sienne les valeurs du travail, de la vigilance, de la persévérance et de l’effort.

Maman de deux enfants de neuf et six ans, cette jeune quadra jongle entre les exigences professionnelles et politiques et une vie de famille bien remplie. Et si Virginie Calmels a reçu de nombreuses distinctions (une des plus jeunes décorées de l’Ordre National du Mérite), le trophée qui lui tient le plus à cœur et qui figure discrètement dans son bureau n’est autre que celui de « la meilleure maman », une distinction symbolique qu’elle garde comme un clin d’œil de la vie, une vie faite de choix, d’audace et de renoncements, car elle considère que « Le Hasard n’existe pas ». Maxime qui n’est autre que le titre d’un livre écrit… pour ses enfants.

Une vie fondée sur un double credo : la passion et l’engagement.

Sa passion pour l’entreprise l’a conduite à mener une rapide brillante carrière dans le monde des affaires. Directrice financière de Numéricâble à 27 ans, directrice générale déléguée de Canal + à 31 ans, Virginie Calmels est ensuite devenue présidente directrice générale d’Endemol France à 36 ans, puis directrice générale d’Endemol monde à 41 ans, leader mondial de la production audiovisuelle comptant plus de 7.000 salariés, dont elle a démissionné en 2013, pour devenir entrepreneur.
Elle est également administratrice de Free et de Technicolor, et présidente du conseil de surveillance d’Eurodisney (15.000 salariés).

Dans ses diverses fonctions, Virginie Calmels a toujours conservé intactes ses convictions et son attachement à l’éthique, refusant la pensée à court terme et la démagogie. Qualifiée souvent de femme à poigne, bonne gestionnaire, elle demeure reconnue pour sa droiture et son sens de la justice, tout en étant toujours soucieuse de promouvoir les talents qu’elle a pu rencontrer.

La politique : un engagement tout naturel

Consciente qu’une réussite professionnelle n’est pas la réussite d’une vie, Virginie Calmels s’est discrètement impliquée, en parallèle de ses activités professionnelles intenses, dans le milieu caritatif pendant près de dix ans.

C’est ainsi que tout naturellement, elle a répondu favorablement aux sollicitations d’Alain Juppé à rejoindre sa liste aux municipales de 2014 à Bordeaux, tout en renonçant à une carrière professionnelle toute tracée, voyant dans cet appel l’opportunité de se mettre au service du bien commun, comme un juste retour des choses.

Élue de majorité à Bordeaux, elle occupe à ce jour, grâce à son expertise et à sa connaissance professionnelle, les fonctions d’adjointe en charge de l’économie, l’emploi et la croissance durable. Soucieuse d’offrir des solutions concrètes là où tant d’autres se satisfont de promettre, attachée aux résultats et au pragmatisme, elle se veut acteur plutôt que spectateur. Ce qui fera dire à Jean-Pierre Raffarin au sujet de l’emploi :« son adversaire en parle, Virginie le fait ».
Forte de son parcours et d’une réussite politique discrète mais tangible dans les pas d’Alain Juppé, elle est logiquement et rapidement investie à la tête d’une belle coalition de la droite et du centre par les instances nationales de sa famille politique alors même qu’elle n’était pas encartée.

Renforcée par cet adoubement, elle sillonne depuis plusieurs mois ce grand Sud Ouest, aux territoires si riches, à la rencontre de ses habitants pour entendre leurs préoccupations et définir avec eux l’avenir de cette grande région.

Alors que les socialistes aspirent dans ce quart de France à asseoir leur hégémonie pour un quart de siècle, Virginie Calmels et son équipe, loin de toute considération partisane, vous proposent une nouvelle génération au service de vos préoccupations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *