Archives du mot-clé Dans la presse

Sud-Ouest : Le centre aime les jalles

logo sud ouestArticle publié dans Sud-Ouest le 30/04/2013 par Hervé Pons

Le centre aime les jalles

C’est une première sur l’agglomération : Jalles au Centre rassemble les centristes du Modem et du Parti radical du canton dans une pépinière d’idées préélectorale.

Jalles au centre

Hier matin, les dirigeants départementaux du Modem et de l’UDI, respectivement Joan Taris et Nathalie Delattre, ont porté sur les fonts baptismaux « Jalles au Centre », première association de cette nature sur la CUB.

Première sur l’agglomération bordelaise mais pas en Gironde, la « structure mère » Gironde au Centre ayant enfanté de Sud-Gironde au Centre, Bassin au Centre, Médoc au Centre, Libourne au Centre et Entre-deux-Mers au Centre.

Nathalie Delattre et Joan Taris étaient accompagnés d’une partie des centristes des quatre communes du canton, des têtes connues et de nouveaux venus. Pour Saint-Médard Pierre Braun, Danièle Layrisse et Geoffrey Claudin ; à Saint-Aubin Philippe Bouchard ; au Taillan Agnès Laurence, Danièle Turpin et Michel Rondi (1). Les uns revendiquent leur appartenance au Modem de Bayrou, les autres à l’UDI de Borloo, d’autres encore sont sans étiquette, « société civile » comme on dit.

« De minces différences »

Ils ont expliqué que « nos différences sont plus minces que ce qui nous rassemble » ; ont insisté sur la réalité (illustrée sur le terrain municipal) de l’Union de la droite et du centre dans Communauté d’avenir que pilote Alain Juppé.

Si les centristes sont décidés à parler d’une seule voix (ce sera plus clair dans un centre pluriel), ils feront aussi valoir leurs spécificités au sein de l’union avec l’UMP.

Dans un premier temps, Jalles au Centre sera un collectif d’échanges et d’idées sur les quatre communes, avec l’objectif de rassembler sans grand souci d’étiquettes, d’ouvrir les rangs à de nouveaux venus et à des jeunes en particulier (c’est déjà le cas) puis de lancer la machine électorale. Ce n’est pas un hasard si Jalles au Centre a vu le jour à Saint-Médard : les centristes y sont bien implantés, et de longue date avec Jaques Mangon qui guerroie depuis deux mandats contre le PS aux manettes.

Sud-Ouest : L’alternative au socialisme

Publié dans le Journal Sud-Ouest le 30/05/2012, Par Hervé Pons

L’alternative au socialisme

Le duo Pierre Braun-Rémi Cocuelle entend ne pas laisser toutes les clés à la majorité de François Hollande.

Pierre Braun sur le marché de St-Médard. (photo H. P.)

Malgré ses 28 ans, Pierre Braun veut davantage jouer la carte d’une alternative à des années de socialisme sur la 6e circonscription, que de trop miser sur sa jeunesse. D’ailleurs, son suppléant, Rémi Cocuelle, âgé de 51 ans, accrédite le fait qu’une candidature « centriste et républicaine » est capable de rassembler les générations et ceux qui refusent de donner la totalité des clés à la majorité présidentielle.

Pierre Braun a une autre arme dans sa besace de campagne : « Je suis le seul candidat, parmi ceux qui peuvent sérieusement espérer être présents au second tour, à être de Saint-Médard. Il faut en finir avec le plein pouvoir aux mains des socialistes mais aussi avec la suprématie de Mérignac sur la circonscription ». Et Jacques Mangon, l’irréductible poil à gratter Modem de la majorité municipale de Serge Lamaison à Saint-Médard-en-Jalles, que devient-il dans l’affaire ?

Mangon en soutien

« Il y a une très bonne entente entre nous ; il me soutient dans cette campagne. Je suis respectueux du travail que Jacques Mangon fait à Saint-Médard dans l’opposition, où je suis moi-même conseiller municipal. » À bien entendre entre les mots, il faut comprendre que Jacques Mangon affûte ses armes pour les élections municipales et ne tient pas à aller au feu des législatives. Pierre Braun est Saint-Médardais depuis trois générations. Il débute son engagement à 17 ans à l’UDF et restera toujours fidèle à François Bayrou. Si le candidat du Modem ne fait guère de commentaire sur le choix de Bayrou, invitant à voter Hollande au second tour, il lève toute ambiguïté : l’UMP Nicolas Florian apparaît à ses côtés sur le fascicule de campagne.

Pierre Braun n’en fait pas mystère, son programme suit de près celui de François Bayrou, avec quatre objectifs prioritaires : le redressement des finances publiques, la relocalisation de la production en France, l’écriture d’un nouveau contrat social, et assurer la tranquillité et la sécurité. Le suppléant de Pierre Braun, Rémi Cocuelle, est le numéro 2 du Parti radical de Jean-Louis Borloo en Gironde. Avant d’arriver à Mérignac, il y a cinq ans, il était maire adjoint de Beauvais.

Réunions publiques vendredi, à 19 h, salle de Capeyron à Mérignac ; le 7 juin, à 19 h 30, salle Pierre-Mendes-France à Saint-Médard.