Le départ programmé de Corinne Lepage ?

Derrière ce titre un poil provocateur (je le reconnais) se cache une vraie question en ce moment : à quoi joue Corinne Lepage ? De nombreux militants du MoDem se posent aujourd’hui cette question dans les mouvements départementaux ou sur la toile, comme le font Chantal, Mirabelle, JF le démocrate ou encore le Crapaud du Marais.

Mais cette interrogation est récente. Beaucoup sont passés de l’admiration béate au doute depuis que Corinne Lepage a laissé tomber la coordination des commissions thématiques du MoDem et depuis qu’elle incite ses troupes de CAP 21 a passer des accords avec les Verts pour le 1er tour des élections régionales.

Terre démocratePourtant, le « vert » était dans le fruit dés le départ. Ne serait-ce que parce que CAP 21, son parti, existe encore. Pour ma part, ancien adhérent de l’UDF, j’étais à la fois passionné par la création du Mouvement Démocrate et à la fois nostalgique de la seule famille politique que j’avais connu auparavant. Mais je savais qu’il y avait des sacrifices à faire. Corinne Lepage , elle, n’a pas joué le jeu dés le début en voulant conserver sa « boutique ». Alors que le mot UDF devenait tabou, le mot CAP 21 devenait une bannière en interne.

Rapidement, dans tous les départements, les militants mécontents (pour ne pas dire autre chose) sont passés à CAP 21 sous l’impulsion de Corinne Lepage. Y compris des personnes qui étaient historiquement à l’UDF. La structure a été volée, en quelques sortes, aux vrais militants écologistes, sincères, qui s’y trouvaient.

On ne sait pas ce qu’il se passe dans ce parti qui se dit pourtant membre fondateur du MoDem. A tel point que certains tentent l’aventure pour le découvrir, comme Adrien.

Au lieu d’écologiser le MoDem, Corinne Lepage n’a fait qu’essayer de développer CAP21. Sans doute la victoire d’Europe Ecologie aux Européennes lui a donné des regrets d’avoir choisi le MoDem. Aujourd’hui, elle tente de créer un sas de départ vers cette alliance Verte en créant un énième club de réflexion : Terre Démocrate. On sent bien que la terminologie est là pour faire voter l’électorat démocrate pour les listes Europe Ecologie.

Nous devons réagir en continuant de développer nos idées sur le développement durable au sein du Mouvement Démocrate. Nous ne devons le sous-traiter à personne. C’est d’ailleurs en le faisant que tout le monde se rendra compte que l’alliance avec Europe Ecologie serait un reniement idéologique pour les démocrates… mais je réserve ça pour un prochain billet…

18 réflexions sur “ Le départ programmé de Corinne Lepage ? ”

  1. Je trouve cet article inutile et extrêmement blessant pour tous les adhérents MoDem Cap 21 .
    Je ne suis pas Cap 21 mais nous travaillons en Loire Atlantique en toute confiance avec ISABELLE lOIRAT élue municipale MoDem et déléguée départementale Cap 21, très proche de Corinne Lepage de surcroît.
    Sa loyauté vis à vis du MoDem n’est plus à démontrer.
    Que certains Cap 21 fassent preuve de moins d’intégrité, c’est leur affaire, mais il ne s’a
    Comment des articles aussi partisans peuvent-ils contribuer à promouvoir le MoDem comme mouvement humaniste visant à rassembler?
    Sylvie Tassin, présidente de la section nantaise.

  2. Il y a eu erreur de manipulation. Mon commentaire précédent est incomplet.Je le retranscris ici.
    Je trouve cet article inutile et extrêmement blessant pour tous les adhérents MODem Cap 21.
    Je ne suis pas Cap 21 mais nous travaillons en Loire Atlantique en toute confiance avec Isabelle Loirat élue municipale MoDem à Nantes et déléguée départementale Cap 21, très proche de Corinne Lepage de surcroît. Sa loyauté vis à vis de MoDem n’est plus à démontrer.
    Que certains Cap 21 fassent preuve de moins d’intégrité c’est leur affaire mais il ne s’agit pas de jeter l’anathème sur l’ensemble du mouvement.Et certains MoDem purs ne sont en aucun cas exempts de calculs!
    Comment des articles aussi partisans peuvent-ils contribuer à promouvoir le MoDem comme mouvement humaniste visant à rassembler?
    Sylvie Tassin, présidente de la section nantaise.

  3. That is THE question !!! tant mieux si à Nantes on joue le jeu, ce n’est pas vraiment le cas partout … maintenant j’ai énormément de mal à comprendre pourquoi Corinne Lepage cautionne l’attitude de Christophe Ginisty… tout ceci manque de clarté. Toujours est-il que si elle décidait de quitter le Modem, il faudrait alors qu’elle rendre son mandat de député européenne pour laisser la place au suivant sur la liste, car elle a bien été élue sous les couleurs du MODEM !!! enfin, je souhaite que chacun sache raison garder, qu’irait-elle faire avec Cécile Duflot??? et le modem doit garder ses écolos.

  4. Si les responsables du MoDem Rue de l’Université, et au niveau local, avaient su ECOUTER et mobiliser les nouveaux adhérents – au lieu de les diaboliser et de les considérer comme des « empêcheurs de tourner en rond » – ils auraient également intégré des dizaines de milliers de citoyens…

    Le repli sur les anciens « fiefs » UDF a été une lamentable opération au niveau local et national.

    Vous devriez y réfléchir au lieu de vous plaindre…

  5. Alors que les adhérents ne sont ni écoutés, ni même considérés au sein du MoDem, Corinne Lepage est celle qui depuis deux ans milite inlassablement pour plus de transparence et de démocratie interne. En vain. Les pantalonnades auxquelles donnent lieu les constitutions de listes régionales, la désignation de têtes de liste au mépris de l’avis des adhérents (voir le 92 ou la région Rhône-Alpes), le mépris du travail réalisé depuis dix-huit mois par les commissions thématiques… sont autant de manifestations de ce peu d’intérêt pour les adhérents et ppour la démocratie interne au sein de notre mouvement. Corinne Lepage se lasse de ne pas être écoutée. Qui ne ferait pareil à sa place ?

  6. Ce qui est sur , c’est que Corinne Lepage n’a jamais eu une tribune aussi grande que depuis qu’elle est au MODEM.Alors opportuniste ou pas l’avenir nous le dira. J’ai déjà la réponse pour beaucoup de pseudos adhérents de CAP21.
    Opportunistes Oui et plutôt deux fois qu’une et en plus ils n’apportent rien au débat.

    Le débat reste ouvert mais la remarque de Pierre est plus que pertinente.

  7. Cher Pierre,

    Je partage ton avis alors même que je viens d’adhérer à CAP 21. Un seul exemple: je retrouve les personnes qui critiquaient le manque de démocratie à l’UDF… alors qu’aucune instance de CAP 21 au niveau local n’est élue ! Drôle, non ?

    Plus sérieusement, je ne supporte pas les logique « d’Etat dans l’Etat » et j’espère que Corinne, qui a toute sa place au MoDem restera et clarifiera ses positions.

    Amitiés,

    Fabien

  8. Pierre, tu as bien fait le tour du problème.

    Pour moi les deux aspects les plus incompréhensibles sont d’une part le non respect par Cap 21 de l’accord originel passé avec l’UDF pour créer le MoDem et d’autre part l’existence une organisation parallèle au cœur du MoDem.

    Résultat : un Etat dans l’Etat contraire à toutes idées démocrates avec une réflexion sur le développement durable menée en doublon, à la fois au sein du MoDem, au grand jour et ouvert à tous, et à la fois au sein de Cap 21, en secret et ouvert qu’à un petit cercle.

    Cela ne peut continuer, pour le grand public c’est incompréhensible (cela ne l’ai déjà pas en interne) et ne donne pas envie de voter pour quelque chose d’aussi nébuleux.

    J’ai proposé une solution en réalisant un « Villepinte de fait » puisqu’un adhérent Cap 21 n’est plus automatiquement adhérent MoDem (et vis versa a fortiori), adhérons tous aux deux structures pour une fusion par la base.

    Car de deux choses l’une : soit on réalise très rapidement l’objectif de départ du MoDem à savoir la fusion de l’UDF, de Cap 21 et de nouveaux arrivant dans un nouveau parti démocrate et écologiste ; soit il faut clarifier définitivement les choses et cela impliquera une séparation entre Cap 21 et le MoDem,aux adhérents de choisir le parti qui sera resté fidèle à leur engagement originel…

  9. Et bien moi, je ne sais quoi penser de la naissance de « Terre Démocrate ».
    Est-ce, comme tu le dis, l’annonce du départ de Corine Lepage ? Ou la construction d’un énième club de réflexion multipartiste dont le but serait de trouver de nouvelles pistes pour un changement de paradigme ? …
    Toujours est-il que je suis toujours au Modem et que j’ai adhéré à Terre Démocrate car l’idée me séduit.
    Je reste au modem car je suis toujours attiré par l’idée d’un mouvement humaniste qui ferait de la politique autrement, hors des anciens clivages, et dont l’objectif est de rassembler toutes les forces républicaines empreintes de démocratie afin de trouver une alternative aux politiques menées en France depuis 30 ans.
    En cela, je suis toujours adhérent au Modem et le resterai tant qu’on ne m’aura pas prouvé le contraire.
    Cependant, force est de constater qu’en terme d’organisation interne, de transparence des décisions, de la prise en compte du travail des commissions, il y a quand même des choses à revoir …
    Il n’y a qu’à lire les blogs, les commentaires, constater les démissions de bon nombre d’adhérents pour s’en rendre compte.
    Je ne suis pas un expert en analyse pour savoir si ça vient de l’attitude de F. Bayrou, de Marielle de Sarnez, de certains « leaders » départementaux ou régionaux, ou juste d’une organisation interne. Ce que je sais, c’est qu’il y a un malaise évident et je crois que c’est une erreur de se voiler la face.
    Ce que je pense, c’est qu’il y a de vieux réflexes datant du temps d’avant 2007, qui nous empêchent réellement de faire de la politique autrement en interne. J’ai d’ailleurs pu en parler avec certains et beaucoup sont d’accord avec moi. J’ai même proposé à l’IFED, à la CCC, et au médiateur des formations « management » et « cohésion » pour commencer à envisager ce changement de paradigme.
    Maintenant, la création de Terre Démocrate n’est pas pour moi une dissidence, mais juste un prolongement à l’extérieur du Modem, de certaines commissions dont les travaux n’ont pas été encore repris et approuvé par la direction du mouvement… Ce qui crée bien sur des frustrations, des colères générant la démission des adhérents, et donc la création de « Clubs » pour aller plus loin dans ces travaux.
    Il est sur que Corine est un des piliers du mouvement, il n’y a qu’à mesurer à l’applaudimètre les discours de La grande Motte. La création de Terre Démocrate fait donc craindre à certains le départ de Corine et donc, le départ aussi de tout ceux qui la suivent. D’où trahison, colère etc… Mais pour le moment on n’en sait rien, tout n’est qu’extrapolation, basé sur des craintes…
    Toujours est-il que dans mon cas, je resterai au Modem car je ne vois pas pourquoi les deux seraient incompatibles.

    Pour terminer, j’aimerais quand même exprimer comment je vois la différence entre les dizaines ou centaines de millier d’adhérents à l’UMPS et ceux qui ont adhéré au Modem. Dans ces 2 partis dominant à structure hiérarchique pyramidale, les militants de base viennent afin d’être dans l’action quotidienne, le collage d’affiche, la distribution de tract, pour faire gagner leurs « idoles » et pourquoi pas , un jour où l’autre, aller plus haut dans la structure pour ensuite devenir candidats, élus, s’ils ont bien travaillé en disant « amen » à tout afin d’obtenir les bonnes grâces des élus en place.
    Chez nous, il y a un « Hic ». Je pense que les personnes qui ont adhéré au Mouvement depuis fin 2006 et ensuite à la création du Modem, sont venus car on leur a fait voir le débat d’idée, l’humanisme, la réflexion sur un autre modèle de société, et donc, nous avons attiré des personnes qui pensent, qui veulent participer au débat, amené leur pierre à l’édifice.
    Mais, les années passant, on ne les écoute pas, leur travail n’est pas pris en considération et vient la démotivation. Alors fini le collage d’affiche, fini les marchés, fini les débats qui ne mènent à rien puisque pas écouté…
    Alors qu’il aurait été si simple de revoir la façon dont on considérait la parole du militant, de l’adhérent, du sympathisant en instaurant une nouvelle forme de management des équipes par la prise en considération, la reconnaissance du travail et le dialogue constructif, gages de motivation pour des tâches moins « nobles » que le débat d’idées.
    « Parler est un besoin, écouter est un art » disait Goethe …

  10. Cette question fait echo à celle que je posais lors de notre convention départementale … en juin dernier. Restera ou restera pas ? Seul l’avenir nous le dira.
    Mais pour l’instant, la militante que je suis constate une chose : alors que je participe à des commissions et groupes de réflexion organisés par le MoDem, je n’ai encore jamais été conviée à une réunion Cap21. Pour connaître le fruit de leur réflexion, il faut que j’ouvre Sud-Ouest !

  11. Nouvel adhérent au MODEM après des années de militantisme et de responsabilité au PS , j’ai l’impression de rajeunir en voyant se développer des embryons de courant et de sous courant.Ce mode de fonctionnement a tué le militantisme et la démocratie au PS ,voulons nous que le MODEM subisse le meme sort?
    Pour éviter cela soyons simplement MODEM et entamons une réflexion de fond entre nous sur les problèmes que tente de s’approprier CAP21.

  12. Il serait temps que C. LEPAGE fasse part de sa position aux adhérents afin que la ligne de conduite soit claire; ceci éviterait des commentaires qui peuvent être erronés et de ce fait, nuire au Modem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>