Fin de campagne législative

Madame, Monsieur, Cher(e) ami(e),

Les urnes ont rendu leur verdict ce dimanche 10 juin. Le 1er tour des élections législatives est marqué par deux phénomènes : une abstention massive et une forte bipolarisation. Pas de tsunami rose finalement, pas non plus de triangulaires dans toute la France.

Dans cette campagne législative, il a été impossible de faire exister des positions thématiques et politiques locales. Les électeurs ont voulu faire de cette élection un référendum pour ou contre la nouvelle majorité présidentielle. A un référendum il n’y a que deux réponses possibles, dans le cas présent, UMP ou PS.

Le centre a subi un revers sans précédent. Ceux qui côtoient les électeurs de leur circonscription au quotidien savent que le vote de François BAYROU au second tour de la présidentielle n’a pas été compris par nos concitoyens. J’avais à l’époque manifesté mon désaccord avec ce choix. Hélas, une telle décision d’un candidat à la présidentielle n’est jamais « personnelle », elle implique malgré eux tous ceux qui l’ont soutenu.

Dans la 6e circonscription de la Gironde, seulement deux candidats passent la barre des 10%. Un scrutin complètement écrasé par le Parti socialiste.
Les électeurs qui ne souhaitaient pas voter pour la nouvelle majorité présidentielle n’ont pas trouvé leur porte-voix et sont souvent restés chez eux. Les candidats investis par le Nouveau Centre et l’UMP font même moins sur leur propre commune (Mérignac – Saint-Médard) que sur le reste de la circonscription ! Dans mon cas, la solution que je proposais a été parasitée par des positionnements nationaux qui me dépassent largement.

Je ne suis pas la seule victime de cette nationalisation totale du débat, le candidat Europe Ecologie, pourtant Vice-président de la CUB et avec des résultats encourageants lors des dernières cantonales (19%), est aussi scotché en dessous des 5%.

En décidant d’être candidat, j’ai fait le choix de prendre mes responsabilités et je les assume. Il fallait un candidat centriste d’union dans notre circonscription.
Les électeurs qui se sont portés sur ma candidature ont voulu manifester leur volonté de changement. Nous ne pouvons plus accepter que les scores de l’opposition sur notre circonscription soient de plus en plus réduits. Il faut mettre fin aux précarrés par défaut et reconstruire une dynamique sous le signe d’un large rassemblement.

Je remercie chaleureusement les 2000 électeurs qui m’ont fait confiance et les personnes qui m’ont apporté leur soutien. A tous je vous dis que nous aurons d’autres occasions de faire front commun. Sans doute dans un contexte bien meilleur.

Il me reste une dernière épreuve à surmonter avant de tourner la page de ces législatives. La loi électorale ne me permet pas d’être remboursé de mes frais de campagne. Pourtant, comme les autres candidats, j’ai engagé mes fonds personnels pour aller au devant des citoyens et faire connaitre mon programme. Si vous en avez l’envie et la possibilité, vous pouvez m’aider en faisant un geste grâce au formulaire téléchargeable ici. Grâce à la réduction d’impôt sur le revenu de 66%, un don de 100 euros ne représente que 33 euros. Je vous remercie d’avance.

Avec mon dévouement fidèle.

Pierre BRAUN

Une réflexion sur “ Fin de campagne législative ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>