Conférence de presse de François Bayrou

Ce lundi, j’ai assisté à un point presse de François Bayrou au siège du MoDem à Paris. Lors de cette conférence, notre président a contre-attaqué face aux manœuvres de l’Elysée. Confronté à la demande d’une partie de ses élus de faire revivre l’UDF, il a annoncé lundi qu’il allait demander, avant l’été, aux quelques 60.000 adhérents du parti de confirmer par un vote sa ligne d’indépendance par rapport à l’UMP et au PS et a invité « tout dirigeant qui ne serait pas d’accord » à soumettre sa propre motion aux adhérents.

Le député européen Thierry Cornillet, à l’origine d’une pétition pour la « renaissance de l’UDF », a annoncé qu’il déposerait une motion concurrente. « En se posant en victime systématique d’un complot permanent, François Bayrou refuse ainsi toute remise en cause personnelle et alimente lui-même l’idée de la secte assiégée », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Chacun pourra donc trancher en fonction de sa sensibilité. Nous ne revivrons pas le Congrés de Lyon où toutes les voix concurrentes s’étaient défilées nous empêchant donc d’exprimer notre vision des choses. Pour l’instant je ne ferai pas de commentaire supplémentaire, mais je n’y manquerai pas quand nous aurons connaissance de toutes les propositions.

2 réflexions au sujet de « Conférence de presse de François Bayrou »

  1. Bravo Pierre pour ton Blog que je découvre et qui pose de vrais débats de fond sur notre famille politique.
    Toute notre difficulté réside en effet dans la cohabitation d’un idéal et des réalités électorales froides. Mais toutes les formations politiques n’en sont-elles pas là ? La phase par laquelle nous passons est peut-être normale et incontournable dans la structuration de toute force politique.
    Et je sais qu’il y a au MoDem tous les talents et toutes les compétences pour relever les défis de demain.
    Encore faut-il que chacun arrive à se parler et à se comprendre. Oui un parti politique existe pour essayer de gagner des élections. C’est la définition même d’un parti politique. Sinon nous serions un club de réflexion ou je ne sais quoi. Certains veulent peut-être nous mener à cela, ce n’est pas mon cas.
    Gagner des élections ne veut pas dire se renier ou vendre son âme. Et c’est en gérant une ville que l’on peut mettre en application nos idées et montrer aux citoyens que ce sont ces idées qui peuvent améliorer leurs conditions de vie au quotidien.
    Mais nous aurons l’occasion d’en reparler…

    Amitiés,

    Mathieu

  2. J’espère qu’après le vote cet été, tout le monde rentrera dans le rang et que le ou les perdants ne vont pas continuer à alimenter une polémyque stérile et confondante sur la ligne que doit adopter le parti vis à vis de l’UMP ou du PS.
    Je ne serai pas étonné de constater que ceux et celles qui continueront à contester la décision de la majorité se rallieront tôt ou tard à d’autres couleurs pour se faire élire.
    C’est toute la différence entre des politiques de métier et des hommes qui s’engagent pour faire avancer une utopie, car c’est bien le sens premier de la politique faire valoir une utopie pour que la vie en société soit des plus harmonieux possible.

    Amitiés Démocrates

    Abdallah ABOUBACAR-LORENZO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *